IBOAT

OUT OF FOCUS #6 - HARRY CATURE

“Bonjour je m’appelle Harry, Harry Cature ! Je suis coincé dans un ordinateur depuis 3 ans et j’ai du mal à me remémorer ma vie d’avant. Parfois elle me revient par flashback. Depuis que je suis coincé dans cet ordinateur, je vois tout en petits pixels carrés et j’essaye de dessiner toutes les personnes du monde entier sur Paint. »
Voici le message laissé par le célèbre petit sourire pixélisé à ceux qui tentent de l’apprivoiser. Cela fait maintenant plusieurs années qu’Harry Cature illumine anonymement le quotidien des bordelais qui suivent ses aventures dessinées sur les écrans. Ces caricatures paint, malicieuses et à lire au second degré, en ont fait un personnage inclassable de la scène artistique. L’équipage de Blonde Venus s’est donc glissé à travers le port USB de son ordinateur pour tenter d’approcher ce dessinateur hors norme et lui poser quelques questions sur son passé et son présent.

Harry Cature Facebook

 

1 – A 15 ans, tu ressemblais à quoi ? As-tu une photo au fond d’un tiroir ? Et tu écoutais quoi ?
Je ressemblais à ça ! (photo plus bas) J’écoutais Difool sur Skyrock en cachette dans mon lit et j’enregistrais les freestyles de planète rap sur mon walkman Sony autoreverse que j’écoutais à l’école. J’écoutais énormément de rap NTM, IAM, Nas, Mc Solaar, Doc Gyneco… Mais aussi des trucs que je n’ai jamais trop avoué genre Florent Pagny « apprendre à aimer ». Et juste avant j’écoutais pas mal de Dance, Eurodance… Je me souviens comme si c’était hier de la jaquette de ma K7 « Plus de Dance volume 2 » que j’ai toujours dans ma caisse à K7… Aussi, je portais un appareil dentaire et j’étais ivre mort avec une Kronembourg. J’avais embrassé une fille qui s’appelait Eglantine et j’avais un corps étrange… La belle vie !

 

2 – Ta première grosse claque artistique ? Et ton souvenir le plus fou (concert, spectacle…) ?

Je pense que ma plus grosse claque correspond à la découverte des Beastie Boys. J’ai réalisé que tout ne rentrait pas forcément dans une seule et même case avec leur musique, c’était fou. Dans un registre plus classique, j’ai découvert plus tard les Pink Floyd et j’ai eu une vraie révélation sur Shine on your crazy Diamond. C’est vraiment un morceau magnifique, qui me retourne encore aujourd’hui.

Sinon pour les souvenirs de concerts qui m’ont le plus marqué, je me souviens de frissons qui m’ont parcouru tout le corps sur un énorme live de Paul Kalkbrenner. Mais je suis tout aussi sensible à de tout petits lives avec une petite jauge intime. Je me souviens d’un live intense de l’Armée des morts à l’antidote par exemple… c’était fou, ça sentait fort la transpi et la bière sans bulles, c’était incroyable !

3 – En mars 2020, le monde a basculé. Ta vie ressemble à quoi aujourd’hui ?  Tes manques, tes envies, une anecdote, bonne ou mauvaise ?

En ce moment, je suis confiné dans mon ordinateur t’sais… Je vois la vie en pixel et j’ai peur de sortir de là… à vrai dire,sur mes envies du moment, je pense que je vais répondre comme tout le monde… J’ai envie de boire énormément de bières en très peu de temps en terrasse d’un bar avec mes ami.e.s et ensuite aller écouter un petit live après manger… J’ai pas trop d’anecdotes musicales malheureusement en ce moment… Je dépense plus d’argent dans des vinyles que dans des places de concerts…

4-  Pourquoi es-tu créatif ?

Je n’ai pas l’impression d’être si créatif que ça. J’ai toujours le même style de dessin que quand j’avais 7 ans et demi… ! Je crois que je dessine uniquement pour rigoler un peu plus tous les jours.

5  – TON TOP 5 

Ton film préféré : Blade

Un livre : L’anomalie de Hervé le Tellier

Un site web : https://garticphone.com/fr

Un.e artiste : Jean Jullien

Un plat ou une recette : Les plats de @j_hotcheffe sur insta 

5 TITRES DE TA B.O : Il y a quoi dans ton casque en ce moment ? Une playlist à partager en 5 titres ? 

 

 

 

 

Pour terminer, peux-tu te selfie-dessiner ? 

RECEIVE THE IBOAT CALENDAR BY EMAIL

Sign up for the newsletter so you do not miss the agenda, our events, etc.

You will like also